samedi 13 janvier 2018

Développer l'accès à la littératie numérique des adolescents ayant une déficience intellectuelle


Parution : Transition digitale et médiations numériques dans les institutions sociales et médico-sociales (Coord. Meyer, Pitaud)

Mon article "Développer l'accès à la littératie numérique des adolescents ayant une déficience intellectuelle" est paru dans la revue thématique du CREAI PACA & Corse. numéro de décembre 2017. Deux exemplaires viennent d'arriver dans ma boîte aux lettres. Merci à Vincent Meyer et Philippe Pitaud qui ont coordonné la publication.

jeudi 28 décembre 2017

Automne 2017 : Stage 3ème année en adaptation scolaire au secondaire

Pour le dernier cours de ce stage,  j'ai proposé aux étudiant·e·s de réaliser chacun·e une présentation dont voici les pages compilées par thèmes (réalisation pendant le cours, sur Google slides, suivie d'une présentation orale à tour de rôle):


vendredi 1 décembre 2017

jeudi 30 novembre 2017

Université Populaire de Parents à Tarare (Rhône- FRANCE)

Les amies du groupe Université Populaire de Parents à Tarare ont organisé un colloque le 30 novembre pour présenter leur mémoire de recherche, fruit de 5 années de travail et de rencontre. J'y étais invité sous le doux vocable de "grand témoin", chargé aussi de présenter la situation de la scolarisation inclusive au Canada et au Québec.


Ci-dessous, c'est mon propos enregistré "à la volée"...

L'article du journal Le Progrès... cliquez sur lire la suite...

lundi 27 novembre 2017

Correspondance Gang à Rambrou - Les Grillons

De passage aux Grillons, je remets au groupe correspondance un calendrier de Montréal offert par les amis correspondants de la Gang à Rambrou.

vendredi 17 novembre 2017

MÉMOIRE D’UN COLLECTIF DE PROFESSEURS DIDACTICIENS DES MATHÉMATIQUES DU QUÉBEC SUR LA CRÉATION D’UN INSTITUT NATIONAL D’EXCELLENCE EN ÉDUCATION


Mémoire collectif présenté dans le cadre de la consultation concernant la création d’un institut national d’excellence en éducation
Le 16 novembre 2017
Comme si la musique pouvait ainsi se réduire à la somme 
des notes et des silences qui composent la partition [1]

Le document Pour[2] la création d’un institut national d’excellence en éducation (MEES, 2017) est soumis pour consultation en cet automne 2017. Le document présente d’abord un corpus de données statistiques, définit les fondements et les trois objectifs poursuivis par un éventuel institut et se conclut sur une série de questions auxquelles les acteurs sont invités à répondre, questions qui gravitent essentiellement autour du statut et de la structure dudit institut. Aucune de ces questions n’interroge les fondements et la création mêmes de cet institut, ce qui nous amène à penser que l’INEÉ est acquis. L’impérieuse nécessité de créer cette institution reposerait par ailleurs sur l’« appui quasi unanime » quant à « l’objectif d’assurer le développement et l’appropriation des meilleures pratiques éducatives ». Précisons dès maintenant que les lignes qui suivent ont été rédigées par les tenants du « quasi » dans l’expression usitée « quasi unanime ».
Qu’une institution indépendante se charge de mettre en débat les résultats des recherches menées et d’assurer le partage des connaissances entre chercheurs et praticiens dans le champ de l’éducation – qu’il s’agisse du Conseil supérieur de l’éducation ou d’une autre structure – tout chercheur en éducation ne peut que s’en réjouir, et tout praticien y trouverait du « grain à moudre ». D’emblée, nous tenons néanmoins à signaler que nous sommes hautement préoccupés par le choix d’établir sans équivoque la prépondérance d’un type de recherches menant à des « résultats probants ». C’est bien la diversité des recherches conduites qui permet de comprendre la complexité inhérente aux enjeux éducatifs que l’on retrouve dans des contextes scolaires québécois pluriels. Nous souhaitons donc, dans ce mémoire, apporter des réflexions relatives aux fondements de l’institut projeté plutôt que de discuter des modalités de sa mise en œuvre.
Dans les lignes qui suivent, nous présentons ainsi plusieurs arguments qui nous amènent à remettre en cause, sur le fond, la création de l’institut :
  • L’usage de la notion de « pratique avérée » est problématique tant dans le champ scientifique que dans le champ de l’enseignement;
  • Les interventions fondées sur cette notion privilégient la mesure de résultats à court terme qui ne présagent en rien des dénouements éducatifs à long terme;
  • La croyance indiscutée en des « résultats probants à haut niveau de preuve » occulte d’une part le fait qu’il s’agisse d’un mode de production de données parmi d’autres et avec ses propres biais, d’autre part que le champ de la recherche est loin d’être un espace neutre et qu’il est traversé d’enjeux sociopolitiques;
  • La production de savoir n’est pas l’apanage des chercheurs, et les enseignants n’en sont pas que des usagers.